Les types d'aliments

 Les croquettes :

En ce qui concerne les marques de croquettes, le marché est actuellement assez vaste pour vous offrir un bon choix. Voici quelques recommandations :

- la meilleure croquette est celle que votre chien mange avec appétit, qui lui donne des selles bien moulées et une belle fourrure ;

- faites attention aux croquettes bas de gamme, vous les payez moins cher mais comme elles sont moins énergétiques, il faut en donner plus. Pour nos gros gloutons, cet apport excessif entraîne souvent des troubles intestinaux ;

- les gammes Premium et Super Premium (bientôt, ils vont laver plus blanc que blanc !) assurent une meilleure digestibilité ;

- faites attention à ne pas payer trop cher une simple trace de quelque chose. Il ne suffit pas de faire du marketing sur la chondroïtine contenue dans les croquettes, encore faut-il que les dosages présents correspondent à un réel apport ;

- pendant la croissance de votre chiot, faites confiance aux marques connues et ne forcez pas sur le taux de protéines qui doit se situer entre 28 et 32 % ;

-  les flatulences sont le premier signe de mauvaise digestion. Avant de mourir étouffé à force d’avoir le nez planqué dans votre pull, changez de marque ;

- de même s'il a tendance à manger ses crottes, on peut supposer qu'il digère incomplètement ses croquettes ;

- l'étiquetage induit souvent en erreur sur le pourcentage des protéines animales ou végétales. Les ingrédients sont toujours inscrits par ordre de proportion dans la composition de l'aliment mais certains fabricants en profitent pour faire les décompositions qui les arrangent :

Exemple :

Etiquette 1 : Viandes : 30 %, riz : 20 %, blé : 15 %, maïs : 10 %

Etiquette 2 : Céréales : 40 %, viandes : 30 %.

Faites l'addition et comparez les protéines végétales : il y en a plus dans la marque 1 mais grâce à la décomposition astucieuse, il est facile de faire croire que ces croquettes contiennent plus de viandes.

Bill

Croquettes... Soupes... Boîtes... pfff

Savent pas ce qui est bon !!

Bill à Bénédicte


Le passage aux croquettes adultes doit se faire en fonction de la morphologie et du "matelas graisseux" de son chien. Si un chiot de 5 mois dépasse de quelques kilos son poids idéal, il faut dans un premier temps réduire la quantité des repas de 10 % pendant une semaine et attendre le résultat de la pesée hebdomadaire.

Si ce n'est pas suffisant, il faut alors donner des croquettes adultes moins énergétiques. Le chiot ne souffrira pas de la baisse de protéines si vous gardez une alimentation de qualité ; il ne faut pas en profiter pour acheter des croquettes à 3 francs 6 sous (l’expression est vieillotte mais veut bien dire ce qu’elle veut dire) au Super du coin.


Par contre, si l’on a un chiot très vif et d'un poids moyen, les croquettes chiots peuvent être maintenues jusqu'à 1 an.


 Les soupes :

Ce sont des "croquettes" à réhydrater. L'apparence est changée puisqu'on peut voir du vert, du jaune, ... pour s'approcher de l'alimentation ménagère et donner l'illusion que l'on prépare un "vrai" repas à son compagnon.

On redonne l'humidité grâce à de l'eau chaude ou du bouillon.

Pensez toujours à réhydrater la soupe 20 à 30 minutes avant le repas afin que tous les gaz soient dissipés et que le plat soit tiède.

L'inconvénient est qu'il faut jeter la préparation si elle n'est pas consommée rapidement.

Les boites :

Le principal constituant des boites est .......... de l'eau (à peu près 80 %). C'est pour cette raison qu'il faut 2 boites de 1250 grammes pour nourrir un bernois de 50 kg.

Il ne faut absolument pas donner les deux boites en même temps, l'estomac n'est pas fait pour recevoir 2,5 kg d'un seul coup ( beurk !).

Un chien nourrit aux boites a une consommation d'eau nettement diminuée par rapport à un repas sec, ce qui parait logique. Les selles peuvent être plus molles.


 L'alimentation ménagère :

Certaines personnes ne veulent pas entendre parler d'alimentation industrielle et préfère mitonner de bons petits plats à leurs poilus ( et j'espère au reste de la famille aussi ).

Il faut de toute façon utiliser des aliments de bonne qualité et non des restes de table. Faites attention à la viande car certaines sont plus grasses que d'autres ou contiennent des matières non digestibles ( tendons).

Comme sources de protéines, on peut utiliser toutes les viandes blanches, des poissons, du fromage blanc et des oeufs. Attention, on ne donne que le jaune de l'oeuf, le blanc contenant un anti vitamine B.

Le chien ne pouvant digérer que l'amidon bien cuit, n'hésitez pas à augmenter le temps de cuisson du riz, blé, avoine ou maïs.

Ajoutez des légumes verts et des carottes.

En fonction des phases de la vie de votre Bernois, il est absolument nécessaire de rajouter un complément vitaminé en cas de croissance, de gestation ou d'allaitement

Si vous voulez donner du lait à votre chiot, commencez par un petit verre et ......... attendez. L'état de ses selles vous dira si vous pouvez continuer. Dans les fermes, les chiens adultes boivent du lait de vache et tous n'en sont pas malades. Vous pouvez remplacer le lait par du fromage blanc.

Si vous rajoutez de la matière grasse pour obtenir un poil plus brillant, associez graisse végétale et animale : huile de tournesol ou de pépins de raisins et lard ou graisse d'oie.

N'oubliez pas que si un bb de 50 kg mange 600 grammes de croquettes, cela correspond à 1,8 kg de nourriture ménagère (j'espère que vous avez de grandes gamelles ...).