Tatouage ou puçage

 

Tout animal destiné à la vente devant être identifié, nous avons le choix entre 2 méthodes :

 

le tatouage :

Pratique douloureuse consistant à badigeonner le pavillon de l'oreille d'encre noire et à y enfoncer des aiguilles pour imprimer une série de chiffres et de lettres. On évite autant que possible d'anesthésier des chiots de 7 semaines, le tatouage est donc pénible pour tout le monde et il faut un véto très rapide et précis pour éviter les hurlements des bébés.

Il faut ensuite faire attention à ce que la maman ne lèche pas trop les oreilles de ses bébés sous peine de voir l'encre disparaître. Des croûtes se forment qu'on ne doit surtout pas enlever.

Avec le temps, l'encre peut s'éclaircir et rendre le tatouage illisible.

 

la puce électronique :

Très controversée à son arrivée, la puce est entrain de supplanter le tatouage pour sa facilité d'utilisation.

Pas plus grosse qu'un grain de riz, elle est injectée dans le muscle avec une seringue au niveau de la jugulaire gauche. Certains chiots font à peine un petit "couic" mais la plupart du temps, cette opération est complètement indolore. Il faut savoir que la puce peut migrer, elle est prévue pour ça et on peut la retrouver plus haut dans le cou ou dans l'épaule mais elle ne se balade que dans la masse musculaire : les cas de puces se retrouvant dans les poumons ne sont que le faits d'erreurs d'implantation !

Les lecteurs de puces sont maintenant disponibles partout ( la SCC en vend à 80 euros : lecteurs d'inserts).

Beaucoup de personnes pensent qu'un chien pucé se vole plus facilement : je répondrais que lorsque des trafiquants veulent voler, ils le font quelque soit l'identification de l'animal alors tant qu'à faire autant lui éviter en plus d'avoir une oreille coupée ou brûlée ! 

 

ANGELUS DES JARDINS D' UVALIE

 

Fille de Riesling de la Côte Saint Roc ; elle ne peut pas renier ses ascendants 

paternels qui lui ont transmis sa bouille si carrée

 

prop : Sylvie