L'accueil de visiteurs, les passants, les vélos et le facteur
 


Cette page est destinée à vous aider lorsque votre Bibou s'arroge le droit de décider qui peut entrer dans son territoire sans vous demander votre avis

L'accueil des visiteurs

Lorsque vous rentrez chez vous ou accueillez des amis, il est toujours désagréable de se faire sauter dessus par un chien quelqu'il soit mais quand celui-ci fait 55 kg et pose ses pattes sur vos épaules, c'est franchement la catastrophe !

Votre chiot aura tendance à se mettre debout pour réclamer des caresses et à prendre appui sur vos jambes, vous n'y ferez pas attention car il est petit et pourtant c'est à ce moment que le problème commence. Interdisez toujours ce genre de démonstration, reposez le chiot par terre et accroupissez vous. Lorsqu'il grandira, vous n'aurez plus qu'à vous pencher. Dans une meute de chiens ou de loups, le chef n'est jamais agressé lorsqu'il revient ; au contraire ses "sujets" s'approchent de lui de façon plus ou moins rapide suivant leurs positions sociales mais en aucun cas ne lui sautent dessus : conclusion ........... eh oui, si votre chien vous met ses pattes sur les épaules à votre retour c'est qu'il ne vous a pas perçu comme le chef incontesté !!!!

Si votre boubou continue ses démonstrations, levez un genou pour éviter le contact direct et mettez vous réellement en colère en disant un NON bien net et ferme. Félicitez-le lorsqu'il se remet à quatre pattes.


Dès que votre chien entend la sonnerie de la porte, il se précipite comme un fou et aboie après le visiteur : vous le prenez donc par le collier et faites entrer les gens comme vous pouvez en vous gardant bien de dire tout haut les mille jurons qui vous passent par la tête.

En résumé, votre chien sent votre tension par l'intermédiaire du collier et de plus se trouve face à des personnes voulant entrer chez lui ; comment voulez vous qu'il se calme puisque pour lui la situation est inquiétante ?Elvys de la Balade du Briantais

Donc on reprend tout depuis le début : à l'arrivée d'une visite, vous mettez votre BB en laisse et vous l'obligez à s'asseoir à votre gauche. Au début, il va se lever souvent, à chaque fois il faut le remettre en position calmement mais fermement, le féliciter et reprendre la suite des présentations puis faire rentrer les gens. La laisse ne doit jamais être tendue sinon vous auriez le même effet qu'avec le collier tenu serré.

Je vous conseille de vous exercer avec des membres de votre famille pour aller plus vite.

Dans tout les cas, il ne faut surtout pas crier, ce que votre poilu prendrait pour un jeu ou pour une agression supplémentaire et surtout ne prenez pas l'habitude d'enfermer votre chien à la moindre visite : vous lui feriez comprendre que chaque visiteur est synonyme de punition. 

De toute façon, le Bernois est un gardien dissuasif, c'est à dire que son rôle consiste à vous prévenir d'une arrivée ( il est parfaitement normal qu'il aboie ) mais l'accueil des visiteurs doit se faire sans grognements ni menaces ce qui prouverait que votre cerbère se prend pour le gardien des lieux.

Lorsque des gens arrivent chez moi, ils sont accueillis par une bande de tricolore assez remuante : "bonjour, t'as vu je suis là, chic, des mains supplémentaires pour des grattouilles" mais au bout de 5 minutes chacun est retourné à sa place, de préférence sur les pieds des personnes.

Les passants, les vélos et le facteurOural vom Wimmesthal et Ultra Oural Zara Lou

Pour comprendre ce qui pousse Hamélia à aboyer après les passants, les vélos ou le facteur, il faut se mettre en mode canin. 
Vous êtes donc dans la tête de bibounette, vous gambadez dans votre jardin ou vous roupillez au soleil quand soudain un inconnu entre dans votre champ de vision… 

Quoi ? Qui se permet de rôder autour de mon foyer ? Il faut que j’éloigne cet importun et que je prévienne mes maîtres !! Que je fasse mon travail tout simplement. Je passe immédiatement la cinquième toute sirène hurlante et me précipite aux limites de mon chez moi... Oui, gagné : le vilain méchant s’en va, mes maîtres sont sauvés ! 


Alors qu’en réalité le passant est passé, le cycliste a roulé et le facteur a distribué son courrier tout en dégageant des phéromones de peur qui n’ont fait qu’accentuer la sensation de danger à éloigner.


Revenez en mode humain et faites comprendre à Hamélia qu’elle ne doit pas s’effrayer ni vous avertir de situations tout à fait normales. Demandez au facteur de lui donner une friandise et de rester 5 minutes sans bouger devant votre porte ou au cycliste de s’arrêter et de se faire renifler avant de repartir de même avec les passants.

Nos Bibous sont en principe des gardiens dissuasifs mais il y a une marge entre aboyer après tout ce qui bouge et interdire l’entrée de sa propriété ; c’est cette différence qui doit être apprise.

De reconnaître le facteur ou les gens qui passent régulièrement devant chez vous n’empêchera pas Gladiateur de se montrer intransigeant si un inconnu
entre chez vous sans autorisation.