La puberté

 

La puberté traduit le passage à l'âge adulte et n'intervient que lorsque votre chien atteint 80% de son poids adulte. En moyenne, un chiot de 40 kg à 8 mois en fera 50 à l'âge adulte. Ceci bien sûr si le poids est correct : Morgane faisait 42 kilos à 8 mois, elle a eu ses premières chaleurs à 13 mois et fait actuellement 47 kg ( elle était donc un peu rondouillarde).

La puberté se traduit par les premières chaleurs pour les femelles et la patte levée pour les mâles. Elle intervient entre 8 et 13 mois.

Les femelles :

L'imminence des chaleurs joue toujours un rôle sur le comportement, vous remarquerez que votre bernoise semble plus joueuse ou plus taquine que d'habitude. Certaines bêtises oubliées sont refaites, elle devient sourde quand ça l'arrange, ... Une perte de poils ( mini mue) peut compléter le tableau. Les premières chaleurs sont souvent peu significatives : petites pertes rouge - rosée à la vulve, peu d'attirance des mâles ; par contre certaines sont d'emblée efficaces donc attention aux mâles alentour, une bernoise est trop jeune pour porter à cet âge.

Les pertes sont toujours propres et franches, le sang est limpide et d'une belle couleur rouge foncée au début. La vulve se tuméfie progressivement jusqu'à l'ovulation ( entre le 10ème et le 14ème jour). Puis elle diminue de volume pendant que les saignements rosissent. La vulve reprend sa taille normale, bien qu'un peu molle puis les saignements redeviennent rouge clair avant de s'estomper. Tout ceci a pris 3 semaines.

Il faut s'inquiéter lorsque les pertes sont filantes, rouge marron, si la chienne se lèche frénétiquement et si la vulve est peu développée : il y a suspicion de métrite.

En principe le cycle d'une chienne dure de 5 à 7 mois. Vous serez averti des prochaines chaleurs par le changement de comportement puis par la mue qui commence 1 mois avant les chaleurs.

Les mâles :

Quelques semaines avant la puberté, vous verrez votre futur Don Juan essayer d'uriner sur 3 pattes avec plus ou moins de succès et d'équilibre ( on ne se moque pas !). Un changement de caractère peut être perceptible, le mâle dominant essaie de vérifier ses acquis et pourquoi pas de grappiller une place dans la hiérarchie : il faudra reprendre les bases de l'éducation fermement.

Un mâle n'a pas de cycle sexuel comme la chienne. S'il vous semble énervé tous les 6 mois, ce n'est que par réponse aux odeurs des chiennes en chaleurs qu'il peut sentir à plusieurs kilomètres.

Ne tenez surtout pas compte de son énervement, repoussez le en lui faisant comprendre qu'il s'énerve pour rien. Si vous le surprotégez en pestant contre toutes les nanas du coin, vous ne feriez qu'attirer son attention et l'entraîner dans un cercle vicieux inconfortable pour tout le monde.

Un mâle qui a une femelle en chaleur à la maison pète un peu les plombs : certains disjonctent complètement en refusant de s'alimenter pendant 1 semaine, d'autres sont juste un peu distraits. Le mieux, si une saillie n'est pas envisagée, est de les séparer visuellement : on ne peut empêcher les odeurs mais dans la mesure du possible autant leur interdire de se voir, cela calme quand même un tout petit peu le mâle