La stérilisation

  

Sur le plan médical, il est tout à fait certain que ne jamais reproduire n'a aucune incidence sur la santé d'un chien. Une chienne ne doit pas avoir absolument une portée dans sa vie et un mâle ne doit pas absolument saillir une fois. Les vétérinaires pensaient cela il y a 30 ans, depuis, sur l'analyse de plusieurs milliers d'animaux, ils ont changé d'avis mais les croyances ont la vie dure.

Donc si vous avez acheté une chienne que vous ne voulez pas faire reproduire, que vous avez peur des rencontres intempestives avec les mâles voisins : la meilleure solution est la stérilisation.

Pratiquée avant les premières chaleurs, elle annule tout risque de cancer des mamelles. Elle n'a pratiquement aucun effet secondaire si ce n'est une prise de poids facilement gérée par une surveillance de la ration, une fourrure souvent plus fournie et une incontinence urinaire pour à peine 10 % des chiennes stérilisées (un traitement en vient à bout sans problème).

Et cette stérilisation précoce n'a aucune incidence sur la croissance future de la chienne. Je conseille systématiquement à mes propriétaires de pratiquer l'opération lorsqu'ils ne veulent qu'une chienne de compagnie et une fois adulte, on ne voit aucune différence entre les stérilisées et les autres soeurs, sauf peut être quelques kilos de plus.

Le jeu en vaut donc la chandelle car vous faites gagner quelques années de vie à votre chienne. Sans dresser un tableau noir du cycle sexuel d'une chienne, il faut savoir qu'un mois ou deux avant ses chaleurs, elle "pète un peu les plombs", refaisant des bêtises oubliées ou devenant plus taquine puis vient la période critique des 3 semaines de chaleurs et il faut encore compter 1 à 2 semaines pour que la chienne retrouve son calme ; vous faites le compte : voilà 3 mois que votre BB subit un cycle hormonal un peu dérangeant. Comme il y a deux périodes de chaleurs dans l'année : BB est perturbée 6 mois par an !!

La stérilisation d'un mâle est à envisager éventuellement si vous voulez faire l'acquisition d'un deuxième Don Juan. Elle est parfois préconisée en cas de problème de caractère (dominance) mais n'apporte pas toujours de solution efficace. Les résultats sont parfois bizarres : certains mâles n'ayant jamais sailli gardent leur instinct et d'autres comme mon Lucky Luke pourtant grand reproducteur a tout zappé de sa mémoire et regarde maintenant les nanas faire la danse du ventre devant lui d'un air outré.

 

Un peu de technique :

 

Pour une chienne, il est recommandé de pratiquer l'ovario-hystérectomie c'est à dire l'ablation des cornes utérines et des ovaires. Tant qu'à faire d'être tranquille, autant l'être complètement !

L'opération se passe bien dans la majorité des cas pour une chienne qui supporte bien les anesthésiques, le lendemain, cocotte joue comme si de rien n'était.

Gardez le pansement en place pendant 2 jours puis mettez la plaie à l'air et soignez trois fois par jour en nettoyant à la bétadine et en séchant le plus possible au besoin au sèche cheveux. Pendant vos absences ou la nuit, mettez une collerette ( au chien, pas à vous - petit message perso à une copine ;-))).

Les fils sont à retirer 12 jours plus tard. La chienne étant bien sûr sous antibiotique pendant cette période.

Pour un mâle, l'opération est plus douloureuse. L'ablation des testicules entraîne un hématome assez important qui fait souffrir le chien pendant 2 ou 3 jours. Et vous n'y comprenez plus rien car vous étiez parti pour lui faire enlever ses bijoux de famille et le voila revenu avec les attributs d'un taureau de combat ! pas de panique, naturellement les antibio sont de rigueur mais vous pouvez soulager Roudoudou en lui donnant du doliprane et en appliquant des compresses de Synthol dilué et tiédi.

Il va marcher comme un cow boy ayant grandi sur un cheval pendant une quinzaine de jour, l'hématome va se résorber pendant ce temps.

Nous avons fait castrer Lucky en octobre 2002 et le plus curieux pour un mâle ayant beaucoup sailli, c'est son désintérêt total et immédiat pour les femelles en chaleurs. 3 semaines après son opération, Passion et Morgane venaient le narguer honteusement et notre "mâle" tournait dédaigneusement la tête complètement indifférent.