L'ostéochondrite disséquante



Normalement on parle de l'ostéochondrite disséquante du coude mais cette affection pouvant toucher l'épaule comme le genou, j'ai préféré faire un chapitre particulier.

En tout premier lieu, il faut rappeler que l'ostéochondrite fait suite à l'ostéochondrose, voici les termes exacts des dictionnaires vétérinaires :

L'ostéochondrose est un trouble localisé des cartilages articulaires qui se necrosent partiellement et libère une partie de cartilage dans l'articulation.
L'ostéochondrose correspond à un défaut localisé de nutrition du cartilage ; d'où une nécrose puis une fissuration et dans les cas les plus évolués la séparation d'un fragment de cartilage et la constitution d'une souris articulaire. A ce stade, on parle d'ostéochondrite disséquante.
Dictionnaire pratique de thérapeutique canine et féline - R Moraillon et Y Legeay - Ed Masson

L'ostéondrose débute précocemment vers 5 à 7 mois.
Au lieu de s'ossifier normalement le cartilage de croissance s'épaissit excessivement et finit par se fragiliser sous le poids du chien. A terme, il se fissure et un petit bout de cartilage peut etre libéré dans l'articulation causant une douleur et une boiterie.
Les chiots atteints commencent à boiter par intermittence surtout après un effort. Puis la boiterie devient franche et permanente. Il y a douleur à la palpation principalement à l'extension du membre atteint.

Il est difficile de dire exactement à quoi est due l'ostéchondrose. Les facteurs génétiques interviennent dans la vitesse de croissance et la conformation du chien. Mais une alimentation abondante joue un rôle prépondérant en favorisant la prise de poids  ainsi qu'un excès de calcium qui va contrarier l'ossification des cartilages. Enfin l'excercice mal mené et excessif fait également souffrir les articulations.

La radiographie est l'examen de choix pour déterminer le degré de l'affection mais parfois se révèle insuffisant pour détecter le fragment détaché et ainsi déterminer si on a affaire à de l'ostéchondrose ou de l'ostéochondrite.

L'échographie  permet de détecter 90% des fragments articulaires.

L'arthrographie s'appuie sur l'injection d'un produit de contraste pour mieux visualiser l'articulation. On voit l'état de la surface du cartilage articulaire et de la membrane synoviale et permet de faire la différence entre les deux affections sans erreurs possibles.

Au début de la boiterie , on peut commencer un traitement classique d'anti inflammatoire. Mais dès que la boiterie persiste depuis plus d'un mois l'opération s'impose.
L'objectif de l'opération consiste à  éliminer le ou les fragments de cartilage.

Voici quelques liens intérressants :

Aquivet
Le site d'Uba et Apple
Le castel d'Izar