L'entropion et l'ectropion

 

La paupière est enroulée vers l’intérieur en cas d’entropion et vers l’extérieur pour l’ectropion.

 

Ce sont deux problèmes de placement des paupières dont le Bernois peut souffrir et qui entraînent une fragilité du globe oculaire. L’origine peut être héréditaire mais aussi provoquée par une trop grande exposition aux poussières, une allergie ou en raison du frottement des cils. Avec le temps, l’œil va s’abîmer d’une façon irréparable et l’opération sera obligatoire. C’est, en principe, un refus de confirmation lorsque la conjonctive est vraiment enflammée ;  il faut donc être vigilant lors du choix de votre chiot.


Regardez les yeux de la maman, bien sûr et demandez éventuellement des renseignements sur le papa. Les yeux d’un chiot doivent être tendus ou légèrement lâches mais on ne doit voir ni la conjonctive rouge ni d’écoulement. Il faut s’inquiéter lorsque ce défaut est continuel tout au long de la croissance avec des périodes de conjonctivite très gênante pour le chiot.

 

Mais les paupières peuvent être plus ou moins bien appliquées sans pour autant faire apparaître un problème majeur donc pas de précipitation sur le bistouri car tout problème de laxité de paupières n’entraîne pas forcément une opération.


Les paupières peuvent être plus ou moins lâches par moment, en cas de fatigue passagère, de temps venteux, d’allergies, de courant d’air froid, ... et se replacer très bien quelques jours plus tard. On rencontre aussi le cas du Boubou Babacool qui se relâche à la maison et qui retrouve un superbe regard dès qu’il est sorti.

 

L’opération n’est jamais à tenter avant 18 mois voir 2 ans sauf gêne très importante. En effet, la tête de nos Bernois n’est pas finie avant cet âge. La croissance se fait en accordéon, c’est-à-dire que par moment vous trouverez que votre chien a un museau trop long, c’est à ce moment que les paupières seront les plus lâches. Puis quelques semaines après, les paupières reprennent une place normale car la tête s’est élargie. Et ainsi de suite jusqu’à la fin de croissance. Il faut donc être prudent car toute opération pratiquée trop tôt peu avoir des conséquences inesthétiques difficilement réparables.


Il faut que l’opération soit faite par un spécialiste ou du moins par un vétérinaire l’ayant déjà pratiquée plusieurs fois avec succès et en qui vous avez entière confiance. Elle consiste à couper une partie de la paupière en fonction du problème rencontré.


Les suites opératoires sont un nettoyage du ou des yeux opérés et le port obligatoire d’une collerette pendant 8 jours. Tant pis si vous pensez que votre pauvre toutou n’arrivera pas à vivre avec « ça » autour du cou, en fait c’est vous qui ne le supportez pas. Nos bernois sont un peu hésitants pendant 1 ou 2 jours et ensuite se déplacent parfaitement avec leur décoration. Imaginez ce qui se passerait si votre Chouchou se grattait un œil avec sa patte arrière ; rien que cette idée devrait vous inciter à la patience et vous démontrer que la collerette est indispensable.


Il faut savoir qu’un chien opéré n’a plus le droit de mettre les pattes en expositions.


Si tous les ligaments prennent des vacances en même temps, ce qui arrive couramment vers 4-5 mois, votre PiouPiou aura des yeux baveux, des babines pendantes et des poignets trop souples, une petite cure de remède homéopathique lui fera le plus grand bien.