La prostate

    

Les différentes affections de la prostate du chien se traduisent par une hypertrophie de cette glande. Cette augmentation de volume est à l'origine des différents symptômes généralement regroupés sous le terme de syndrome prostatique ou prostatisme : l’hyperplasie bénigne, les kystes prostatiques, les prostatites, les tumeurs, les abcès, la métaplasie squameuse.

La prostate est située au niveau du col de la vessie et est facilement palpable par un toucher rectal. C'est une glande qui évolue au cours de la vie du chien pour devenir pleinement fonctionnelle vers 2-3 ans pour subir ensuite un développement spectaculaire sous l'influence, principalement des hormones mâles.

L'hyperplasie de la prostate est donc une conséquence du vieillissement normal du chien vers 5 ans.

Le volume de la prostate peut entraîner des troubles divers : difficultés à déféquer ou uriner ( émission de petites quantité d'urine pouvant aller jusqu'à l'incontinence), démarche raide voir difficultés à se lever que l'on prend parfois pour un symptôme de dysplasie.

Il est fréquent que de petites gouttes de sang s'écoulent, ce qui souvent alerte le propriétaire.

Fragilisée par une hypertrophie excessive, la prostate devient sujette aux infections : des bactéries peuvent remonter dans l'urètre et contaminer la prostate et la vessie ce qui entraîne bien souvent des cystites.

Les prostatites évoluent souvent sous une forme chronique passant totalement inaperçue si ce n'est que le mâle reproducteur va laisser de plus en plus de chienne vide ou avec de petites portées.

La prostate du chien est rarement l'objet de cancer

Les affections de la prostates étant rares avant l'âge de 5 ans, votre véto ne pensera pas toujours à ce problème devant votre Loulou de 3 ans perdant quelques gouttes de sang.

Un mâle n'a pas besoin de reproduire pour avoir ces soucis : s'il est très énervé dès que les femelles du voisinage sont en chaleur, cela va suffire à augmenter de façon trop importante sa production d'hormones mâles.

 
Quels traitements :

La castration est ce qui marche le mieux !

En cas de prostatite bactérienne, un traitement antibiotique sera installé pour 1 mois.

Pour un mâle reproducteur, il est possible de réduire le volume prostatique en diminuant l'action des hormones mâles. Un anti-androgène, l'acétate d'osatérone, vient d'être mis sur le marché qui apparemment ne présente pas le risque de rendre le chien stérile.

De nombreuses personnes, notamment les hommes, répugnent à faire castrer leur chien surtout quand il est jeune. Il y a beaucoup moins de réticence à stériliser une femelle mais les bijoux de famille du mec poilu de la maison sont souvent très précieux pour l'égo masculin !

Mais il faut bien vous dire que la situation ne va pas s'arranger toute seule. Vous serez peut-être tranquille 6 mois, le temps que les femelles alentour reviennent en chaleur mais la prostate de Darwin va encore grossir, se remplir d'abcès et ça peut tourner en cochonnerie très vite !